TardiDrag11Quand il s’agit de parler de l’œuvre de Tardi, c’est à un voyage dans l’Histoire qu’il faut s’attendre. Avec cette exposition dans les murs de la médiathèque de Draguignan, dans le Var, sont convoqués jusqu’au 27 février la Belle Époque (Adèle Blanc-Sec), la Première Guerre mondiale (Putain de Guerre !) et les années 50 (Nestor Burma).

Même lorsqu’il tâte du feuilleton ou de l’adaptation de roman policier, Tardi met un point d’honneur à reconstituer une époque avec précision. Pour Adèle Blanc-Sec, la romancière un peu casse-cou qui croise la route de sacrés numéros ressemblant trait pour trait à des personnages de romans, c’est le Paris des années 1910 qui réapparaît sur papier. Pour les enquêtes du détective privé Nestor Burma, c’est le Paname des années 50, décor des films noirs français, qui régale avec ses ambiances nocturnes. Et dans un registre moins fictionnel, que dire de Putain de Guerre, pamphlet antimilitariste dans lequel l’enfer des tranchées explose au visage du lecteur ! (Et nous aurions également pu ajouter Le Cri du Peuple, série en quatre tomes sur la Commune de Paris, mais absente de cette exposition). A chaque fois, le souci du détail, de la documentation, du réalisme fait la différence. L’immersion dans une époque, dans une atmosphère, est parfaitement exécutée, donnant plus de force au sous-texte de ces albums, que les personnages principaux, un brin anars, entrainent vers des rivages où les petites gens ont l’espoir d’être moins écrasés.

Intégrée dans les murs de la vaste médiathèque de Draguignan, l’exposition dresse le panorama d’une grande partie de l’œuvre de Tardi, à coup d’illustrations agrandies, de panneaux explicatifs et d’objets d’époque. Chaque département de l’établissement, dont le coin jeunesse qui n’est pas oublié, recevant une partie de l’accrochage.

TardiDrag10

TardiDrag12

TardiDrag13

TardiDrag14

TardiDrag09

TardiDrag08

TardiDrag07

TardiDrag06

Outre l’exposition, des événements ont ponctué le mois de janvier. Le 16, animée par Pierre-Marie Jamet (galeriste et commissaire de l’exposition) une table ronde sur le thème « Regards croisés sur la guerre » a vu dialoguer Tardi, son épouse Dominique Grange (auteure-compositrice-interprète et parallèlement traductrice et scénariste de bande dessinée), le général Benoît Royal (accessoirement cousin de l’actuelle ministre de l’Ecologie, mais surtout commandant des écoles militaires de Draguignan et auteur d’un ouvrage sur l’éthique du soldat français), Éric Labayle (historien, qui a publié de nombreux ouvrages et articles, essentiellement consacrés à l’histoire militaire française et canadienne entre 1850 et 1940) et Théo Rozenot (étudiant et passionné de bande dessinée). Le soir même, Tardi, Dominique Grange et le groupe Accordzéâm proposaient le spectacle « Putain de guerre », mélange de chansons d’époque ou sur le sujet, de textes lus et de dessins projetés.

TardiDrag05
Théo Rozenot, Éric Labayle, Benoît Royal, Tardi, Dominique Grange et Pierre-Marie Jamet.
TardiDrag04
Tardi en pleine lecture pendant le spectacle.
TardiDrag15
Avec Dominique Grange et le groupe Accordzéâm.

TardiDrag03

TardiDrag02

Toutes les photos  © PMJ

Un reportage sur la journée du 16 janvier par Jean-Claude Honnorat :


Le catalogue de l’exposition. 48 pages. 48 €.

A acheter sur le site de la galerie Oblique :logo oblique

TardiDrag01
La couverture du catalogue.

Exposition Tardi,

Médiathèque de Draguignan, 660 Boulevard John Kennedy, 83300 Draguignan

Entrée libre

Jusqu’au 27 février

Related Articles