Prépublications

Iroquois03Le 25 aout, les éditions Daniel Maghen publient le dernier album de Patrick Prugne : Iroquois. Après Pawnee et Frenchman, le dessinateur continue à explorer l’Histoire de l’Amérique et des Indiens lors de l’arrivée des Européens,  soldats, colons ou explorateurs. Dans ce dernier album, il se penche sur l’épopée de Samuel de Champlain, chargé par le roi de France d’explorer et de pacifier les rives du Saint-Laurent. L’enjeu de l’expédition est le contrôle du commerce des peaux avec différentes tribus, Hurons, Algonquins et Montagnais. Guidé par le Basque, un trappeur sans scrupule, Champlain s’enfonce en territoire iroquois. Il va se retrouver en plein milieu d’une guerre indienne. Une belle histoire d’aventure merveilleusement dessinée, mais avec Patrick Prugne, ce n’est pas une surprise. Jugez par vous même ! (suite…)

juil 13, 2016
Capture d’écran 2016-01-15 à 14.29.26

Cliquer sur l’image pour lire les 10 premières planches

Fin de l’aventure pour Pat, Katz et leurs copains qui approchent de Paris avec la pétition signée par des centaines de poilus en rage contre les offensives meurtrières du général Nivelle. Pourront-ils aller jusqu’au bout malgré le commandant Morvan dit « Le puzzle » qui les chasse sans répit et sans états d’âme, au moins en apparence ?

 

jan 15, 2016

059_CONTRECOUPS_FB

Nous avions beaucoup aimé Vivre à en mourir (Le Lombard, 2014), le dernier album de Jeanne Puchol, écrit par Laurent Galandon. Quand nous avons appris qu’elle dessinait les dernières planches de Contrecoups (prévu pour le printemps 2016 chez Casterman) avec Laurent-Frédéric Bollée au scénario, sur la mort de Malik Oussekine en 1986, nous avons eu envie d’en savoir et d’en voir plus.

(suite…)

déc 06, 2015
album-cover-large-26215
Cliquer sur l’image pour lire le début de l’album

L’aventure continue pour Johnny. Après s’être sauvé d’un naufrage en mer Baltique par un décollage acrobatique à bord d’un avion épave, Johnny est devenu le leader d’une escadrille soviétique engagée contre l’armée allemande qui avance en URSS. C’est l’occasion pour le bagarreur de larguer son passé et de s’adonner à sa passion des combats aériens. Ses coéquipiers sont des as mais des forts en gueule solidaires et durs au mal. En plus des Allemands, Johnny et ses copains sont en butte à l’animosité des cadres de parti communiste qui ne supportent pas leur liberté de ton et de vie. Tout devait se régler dans le ciel au dessus de Leningrad en flamme mais le destin n’a pas l’intention de lâcher Johnny…

Johnny Red, l’envol du faucon. Tom Tully (scénario), Joe Colquhoun (Dessin). Editions Delirium. 128 pages, 22 euros.

juil 02, 2015
l-armee-de-l-ombre-bd-volume-3-simple-222743
Cliquer sur la couverture pour lire le début de l’album

Les Éditions Paquet viennent de sortir le troisième volume de la série d’Olivier Speltens, l’Armée de l’ombre, Terre brulée. L’armée allemande commence à subir revers sur revers. Les Soviétiques reprennent peu à peu le contrôle de l’offensive et la peur change de camp. Ce qui faisait la force des premiers volumes est toujours là ; Olivier Speltens parvient à nous emporter dans le conflit, en le racontant du côté allemand, du côté des méchants, mais il réussit à rester à la bonne distance. Ce que font ces soldats est abominable, criminel et dans le même temps, ils ont froid, ils ont peur, ils se battent et meurent. Sans les excuser ou les dédouaner de quoi que ce soit, l’auteur nous livre la face inconnue d’une guerre que nous connaissons pourtant bien. Nous avons rencontré Olivier Speltens pour en savoir plus sur son travail. (suite…)

juin 21, 2015
Cliquer sur la couverture pour voir les premières planches du tome 2

Passée la curiosité, passé l’exotisme, les Lianhuanhua chinois s’installent peu à peu dans le paysage de la bande dessinée mondiale grâce au travail d’éditeurs curieux et passionnés. Ces histoires publiées en Chine sous forme de petits volumes qui tiennent dans la paume de la main sont constitués d’une succession de vignettes pleine plage accompagnée d’un texte court qui conduit la narration et les dialogues. Comme les mangas japonais, ils abordent de nombreux sujets de société mais une bonne partie de la production propose des adaptations littéraires. A côté des grands classiques de la littérature chinoise, certains s’inspirent de romans contemporains. Li Zhiwu a choisi d’illustrer le roman à succès de Chen Zhongshi, Au Pays du cerf blanc, un roman à clefs qui mêle avec virtuosité l’histoire de la Chine au XXe siècle et ses conséquences sur la vie d’un petit village de paysans.

(suite…)

juin 14, 2015