HAWKWOOD T1couv

Si elle n’a pas duré un siècle en continu – jamais nos économies ne l’auraient supporté – la Guerre de Cent Ans reste dans les annales de l’Histoire comme l’une des plus sanglantes et des plus meurtrières du Moyen-Âge. Le mangaka Tommy Ohtsuka en propose son interprétation dans Hawkwood. Loin d’être parfaitement exacte d’un point de vue historique, cette série en huit tomes n’en demeure pas moins intéressante.

L’intrigue d’Hawkwood se déroule en l’an de grâce 1346. Nous sommes donc au début de ce qui sera plus tard appelé quelque peu abusivement la Guerre de Cent Ans, qui s’est étalée de 1337 (revendication officielle du trône de France par Edouard III) à 1453 (victoire française à Castillon). Le conflit fait alors rage entre la dynastie des Plantagenêt et celle des Valois, et le royaume à la fleur de lys est plutôt mal en point. En 1340, la flotte française – soutenu par des navires génois – est battue à la bataille de l’Écluse. Trois ans plus tard, les troupes de la Perfide Albion débarquent en Bretagne et s’emparent de Brest (le duché est alors en pleine guerre de succession). En 1346, la défaite des Écossais, alliés des Français, à la bataille de Neville’s Cross laisse le champ libre à Edouard III pour débarquer massivement sur le sol français.

Hawkwood-extrait1

© Tommy OHTSUKA / KADOKAWA CORPORATION

Néanmoins, ses troupes sont surpassées en effectifs par celles de Philippe VI. Le roi d’Angleterre évite donc la confrontation directe, privilégiant des razzias qui déstabiliseront les défenses françaises et installeront un sentiment de chaos permanent dans les zones traversées ou sous sa menace. C’est durant cette chevauchée (qui dura du 12 juillet, date du débarquement dans le Cotentin, au 4 septembre 1346, début du siège de Calais) que se déroule l’action d’Hawkwood. Le tome 1 débute en Normandie. La ville de Carentan est sous la menace des troupes du roi d’Angleterre et de son fils, le futur Prince noir. Pour faire face à l’envahisseur, le seigneur local décide de s’adjoindre les services de John Hawkwood, un mercenaire aux stratégies originales et audacieuses.

Hawkwood-extrait2

© Tommy OHTSUKA / KADOKAWA CORPORATION

Autant le dire tout de suite : Tommy Ohtsuka ne cherche pas vraiment à mettre son récit en conformité avec la réalité historique. Si John Hawkwood (v.1320-1394) a bel et bien existé, il a en fait combattu au sein des troupes anglaises contre la chevalerie française (et non l’inverse). Après le traité de Brétigny (1360), qui met provisoirement fin à la guerre, John Hawkwood, sans emploi, s’engage dans les Grandes compagnies, participant notamment au saccage de la Provence et du nord-ouest de l’Italie. Il devient mercenaire et le restera jusqu’à la fin de sa vie. Il était en revanche effectivement réputé pour son sens tactique et son efficacité. A tel point qu’il pouvait se permettre de monnayer ses services à la hausse. Le manga de Tommy Ohtsuka, qu’il faut considérer comme une pure fiction, n’en revêt pas moins des qualités graphiques et scénaristiques indéniables. Dès les premières pages, on est plongé dans le fracas des combats de cette guerre interminable qui opposa les rois de France et d’Angleterre. Les scènes de bataille et les charges de cavalerie sont impressionnantes, même si, là encore, le réalisme n’est pas forcément toujours de mise. Mais qu’importe ; Hawkwood se déguste avec délectation pour ce qu’il est : une grande épopée autour d’un guerrier légendaire.

Hawkwood, t.1. Tommy Ohtsuka (scenario et dessin). Doki-Doki. 192 pages. 8,50 €

Les cinq premières planches :

Related Articles