cleo bamboo
Les éditions Bamboo réussissent, avec cette série qui débute, une jolie synthèse entre l’histoire et l’humour, qui ne font pourtant pas souvent bon ménage. Les barrières entre les deux semblant même assez étanches, la bande dessinée jeunesse est orpheline d’albums de ce type. Fort du succès public et scientifique de la série des Insectes en bande dessinée, Olivier Sulpice a imaginé avec ses complices habituels (Cazenove, Di Martino, Peral et Hélène Beney) de transposer la recette dans cette série qui offre une version drôle mais rigoureusement historique de l’enfance des grands hommes et femmes qui ont fait l’histoire.


Première de la liste, la reine d’Egypte Cléopâtre. Elle est présentée dans sa tendre enfance, à Alexandrie, entourée par sa sœur, son père et des amis de son âge. Chaque épisode évoqué est construit en partant d’un fait historique avéré : l’ambition de sa sœur, la bêtise de son père, la construction du phare, les prédictions d’une jeune prêtresse… pour se terminer par un gag bien construit. Le tout est supervisé par Virginie Joliton, chercheuse en égyptologie, qui a rédigé le cahier documentaire remarquable à la fin du volume. L’ensemble est très vivant et dans un ton proche des jeunes lecteurs. Les jeux avec les anachronismes sont bien vus, tout comme la construction générale qui alterne planches simples et gag en plusieurs pages. Le tout est rythmé par des planches didactiques, des «Le saviez vous» sur les différentes écritures égyptiennes, les crues du Nil…

Cléo-la-petite-pharaonne-page-6-555x779
Nous avons demandé à Olivier Sulpice, le directeur des Editions Bamboo, de nous raconter comment est née cette collection historique atypique.

Comment est née cette nouvelle collection ?

Au début, j’ai été un peu sceptique. Je ne voyais pas très bien ce que pouvait donner cette idée. En plus, Cléopâtre ne me disait pas grand chose. Et puis, les auteurs ont réussi à me convaincre, et mon fils qui s’est marré en lisant les planches aussi. Je me suis dit qu’on tenait quelque chose.

Cléo-la-petite-pharaonne-page-5-555x788
Quel est le but de la collection ?

C’est simple et ça reprend l’idée qu’on a déjà eu avec les insectes car cette nouvelle série est plus dans cette veine que dans celles des Petits Mythos : s’appuyer sur des connaissances scientifiques ou historiques solides et inattaquables pour amuser les enfants. Le succès auprès du public mais surtout auprès d’enseignants, de CDI, nous a montré que c’était possible et qu’on avait rencontré un public. C’est peut-être une recette ancienne mais dans la BD jeunesse, elle a été pratiquement abandonnée. J’espère que le gamins vont rire et qu’ils auront quelques bonnes notes à l’école avec nos albums.

Cléo-la-petite-pharaonne-pictogrammes-1-555x91
On voit des différences entre les deux premiers albums. Cléo semble plus sérieux même si les gags sont drôles alors que Louis XIV, le deuxième opus de la série, est plus dans une veine comique même si les informations sont exactes. Quelle direction allez-vous prendre ?

Ces deux premiers volumes sont des préfigurations de la suite, on tâtonne encore un peu et les prochains seront légèrement différents. Comme on est dans un domaine qu’on ne connait pas, il faut avancer et puis corriger le tir pour arriver à un concept qui tiennent dans le temps et pour un grand nombre de personnage. On va plutôt privilégier le gag en une planche mais en partant toujours d’une affirmation historique ou d’un questionnement. Une planche ou une petite histoire, car on a des histoires sur plusieurs pages quand c’est nécessaire, répondront ou illustreront la phrase de départ. Il faut arriver à trouver un équilibre entre le degré de connaissance et sa mise en scène par le gag. Même chose pour les cahiers documentaires en fin de volume. C’est un peu notre spécialité chez Bamboo dans les série Grand Angle. Mais là, comme on s’adresse à un public très différent, il faut trouver le ton dans le texte comme dans l’iconographie. Le cahier de Cléo est très dessiné, il est dans la continuité de l’album, mais celui de Louis XIV est plus traditionnel avec des tableaux d’époque. Nous n’avons pas encore tranché sur ceux à venir. Nous écoutons beaucoup les réactions des lecteurs.

Vous travaillez toujours avec les mêmes scénaristes et dessinateurs.

Oui car c’est difficile de trouver de nouveaux scénaristes qui comprennent aussi bien ce que j’ai envie de publier. Et puis Cazenove, Peral me font toujours rire, j’aime vraiment travailler avec eux.

Quels sont les prochains personnages de la collection ?

Après Louis XIV, on va avoir la suite de l’enfance de Cléopâtre et celle de Napoléon.

Cléo, la petite la grande pharaonne. Hélène Beney et Christophe Cazenove (scénario). Richard Di Martino (dessin). Editions Bamboo, 48 pages. 10,60 euros


Le petit Louis XIV. Christophe Cazenove (scénario). Peral (dessin). Editions Bamboo, 48 pages. 10,60 euros

Related Articles